Descendre au fond de soi

Comme dans l’humanité entière

Et dans le noir complet

Ouvrir un peu les yeux

Personne ne devrait voir

Ce qui n’a pas de sens

Elle dit que ses yeux brûlent

Aux enfers

Des lucidités

Elle dit que c’est étrange

De croire qu’on ne peut pas plus

Et pourtant

Si

De croire qu’on va tomber

Et pourtant

On tient bon

Elle dit qu’elle ne bouge pas

Pour laisser venir et prendre place

En elle

Un peu plus d’insoutenable

Un étage au dessous de l’humain

Il faut juste attendre

Que les yeux s’habituent

Aux obscurités intérieures

Encore plus profondes

Qu’on ne croyait pas vivables

Et pourtant

Elle dit

Qu’elle est toujours là

Debout un cri de plus et

Le regard

Plus bas

Il y a toujours des hommes

Plus bas encore

Toujours des hommes

Elle dit

Que son attente est une corde fine

Tenue par les mensonges

Tenue par les fusils

Tenue par les bas-fonds

Honorés de galons

Elle dit :

Une corde fine et

Plus bas

Descendue elle est toujours

Debout

Le nœud du souvenir à sa poitrine

Enroulé

Qui tient une vie par le cœur

Tient aussi

Dans ses mains

De demain

L’humanité entière

Algérie - 2005

© HLécot / créé avec Wix.com