Levez la main droite et dites : « Je le jure ». Je le jure.

Attendu que le Tribunal a réuni ses Hommes de pensée juste,

Que les avocats ont mis les robes des défenses et des accusations

Que le silence s’est fait, qu’on a parlé l’un puis après l’autre

Qu’on a fait dire aux yeux des témoins ce qu’ils avaient vu

Qu’ils avaient vu du sang

Qu’ils avaient vu du sang

Qu’on a noté cela auprès du Greffe en titre.

Mais attendu que les hommes ont choisi de juger le sang par la plume et la honte,

Dussent pour cela tous les Tribunaux du monde se remplir

D’une marée rouge 

Et Attendu

Que l’homme est mort, qu’il n’y a plus rien à dire.

Que le silence s’est fait, que chacun s’est tu, que le greffier attend,

Hagard.

Le Tribunal

Décide

De confier les témoins au regard de l’Histoire

De sceller l’Acte

Pour injustice forcée

Et décline compétence au profit des mémoires.

Les robes de Justice portent ce deuil étrange

Qui pour juger la mort doit conserver la vie

Deuil féroce mais seul légitime

Des sentences pour prononcé de droit                             

Et le Greffe maintenant s’en est allé.

 

 

 

 

Algérie - 2005

© HLécot / créé avec Wix.com