Chemin des douaniers

Tu as le pas dangereux, marin

Prends garde

Aux abords des falaises

Tu as le pas d’un homme

Perdu

Le bras dur

Noueux

Si fort

Et ces yeux que tu fais

Cachés derrière

Un rideau de paupières

La peau plissée par les pudeurs

Homme de mer

Solide comme la corde

Un bloc fait chair

Sur le chemin des phares

En frontière de bruyère

Tu retiendrais la dame

Trébuchant devant toi

Mais chemin des douaniers

Marin

Aucune demoiselle

Homme de sel

Toi qui partout perdu

Part revient et toujours reste

Egaré

Que les autres indifférent

Que les autres

Ne voient pas

Avec ton pas de voyageur

Des ports

Où t’en vas-tu encore traîner

Que vas-tu dire

Au verre doré

Qui va te réchauffer

Marin, tu as jeté à la mer

Toute parole

Toutes paroles

Et quand à terre d’attente tu erres

Alors tu rôdes près des ponts

L’œil au large

Pour retrouver tes mots

Retour à l’Épicentre - 2007

© HLécot / créé avec Wix.com